Les CFF se mettent au vert numérique

Rubrique Mobilité - Publié le 20.01.2019

Source: L'illustré - Responsable du centre de compétences Management des gares aux CFF, BRUNO LOCHBRUNNER veut faire des gares des lieux de vie. Pour Neuchâtel, il a misé sur un arbre 2.0, le City Tree.

Clairement, le City Tree n’a pas le physique avantageux d’un arbre. Mais s’il faut en croire ses créateurs, une petite start-up du nom de Green City Solutions, basée à Dresde, cette structure de 4 m de haut sur 3 m de large et 2 m de profondeur, revêtue d’un manteau très dense de mousses au pouvoir dépolluant élevé, est capable de performances surnaturelles: elle purifierait l’air aussi sûrement que 275 vrais arbres! Et, cerise sur le gâteau, elle s’entretient toute seule, alimentée qu’elle est par son panneau solaire et collectant l’eau de pluie pour approvisionner son système d’irrigation intégré. Son prix, qui tourne autour de 25 000 dollars, n’est donc pas aussi exorbitant qu’il y paraît. Mais, de toute façon, les CFF n’ont pas acheté l’arbre qui a fait son apparition le 28 juin devant l’entrée de la gare de Neuchâtel, ils le louent pour tester son impact sur les voyageurs et, éventuellement, en «planter» ailleurs.


«Nous voulons que les gares ne soient pas qu’un lieu de transit, mais aussi une destination, un endroit où l’on se sent bien», explique Bruno Lochbrunner, chargé de l’amélioration des gares. Et comme on n’a pas beaucoup d’espace dans et autour de ces bâtiments, le City Tree, qui combine plusieurs atouts, est une bonne option: il permet de s’asseoir, de respirer de l’air pur, de bénéficier d’un peu de fraîcheur et de jouir d’un coin de verdure. Jusqu’ici, nous n’avons eu que des retours positifs. Les gens s’intéressent à l’arbre, demandent des explications. Depuis qu’il est là, nous n’avons pas eu de problèmes de graffitis ni d’aucune autre forme de vandalisme. Je pense que les gens ont le respect de la nature.»


Dans la foulée du City Tree, les CFF misent sur plus de naturel dans les gares. Ils ont notamment installé de magnifiques bancs de bois – suisse ou, au pire, européen – dans les gares de Bâle, de Saint-Gall et, bientôt, de Lausanne. Quant à Green City Solutions, la petite startup allemande a déjà disséminé une vingtaine de graines de son arbre à filtre biotechnique entre Oslo, Paris, Bruxelles et Hong Kong.


La Forêt
Pour contacter la start-up Green City Solutions
greencitysolutions.de


Texte : Mireille Monnier
Photo ©Nora Teylouni

 Quelques adresses dans la catégorie Mobilité

Voir plus d'adresses